ESCALADE


Escalade Naturel

L’escalade est une activité sportive qui se pratique sous des formes très variées, sur des structures artificielles en salle ou sur d’innombrables sites naturels. Elle se pratique aujourd’hui de manière indépendante par rapport à l’alpinisme, sans être considérée uniquement comme un entraînement ou une préparation à une ascension alpine.

Escalade Compétition

Elle a trouvé sa finalité dans la recherche d’un sommet, qui s’atteint en toute sécurité, et dans laquelle la chute fait partie intégrante de l’activité. Le grimpeur cherchera à augmenter ses compétences techniques et physiques pour progresser, tout en opérant une stratégie bien réfléchie. La maitrise de ses réactions émotionnelles est également nécessaire pour considérer justement l’appréhension naturelle liée à la hauteur et au risque de chute.

On distingue trois principales formes de pratique : le bloc, la vitesse et la difficulté.

Bloc FFME RA

Le bloc : il consiste à atteindre le sommet d’un passage de 3 à 4m de haut avec, pour élément de sécurité, un tapis de réception, et éventuellement un pareur. Les composantes de la difficulté de cette escalade peuvent être compilées les unes aux autres ou, à l’inverse, poussées à leur maximum, pour offrir des sensations très différentes aux grimpeurs. Par exemple, on trouvera des passages dont la coordination est la qualité principale à maîtriser pour réussir. Ce peut être le cas pour l’équilibre, la lecture de l’itinéraire, l’adhérence, la force des doigts… La difficulté se concentre donc sur quelques mouvements.

Le bloc se pratique en SAE (Valence, Chambéry, Pollionnay) ou sur sites naturels (Casteljau (07), Tralenta (73), Rioupéroux (38)).

La vitesse : elle se pratique exclusivement dans une optique de performance ou de recherche de développement de qualités. Le but est d’atteindre le sommet de la voie ou du bloc le plus rapidement possible. Une voie du record existe en SAE. Elle mesure 10 ou 15m de haut suivant la SAE qui l’accueille. La voie du record est exactement similaire partout dans le monde, comme peut l’être une piste de 100m ou un bassin olympique. Les records sur 15m sont en 2015 à 5,60s chez les hommes et 7,54s chez les femmes.

Escalade Vitesse
Escalade competition

La difficulté : elle se caractérise par l’enchaînement de nombreux mouvements pour atteindre le sommet de la paroi. Sécurisé par le matériel adapté et un partenaire averti, le grimpeur peut atteindre une hauteur de 15m SAE pour 25m de développé sur les murs prestigieux d’Arnas, Voiron, Valence, ou encore Chamonix. En falaise, les sites de Rhône-Alpes ne manquent pas, puisque 635 sites sont répertoriés sur l’annuaire des SNE.

Dans le même registre, on va retrouver les grandes voies, dont le but est de gravir des parois dont la hauteur dépasse celle d’une corde de 50m. Il s’agit alors d’enchaîner des longueurs de 25 à 50m en faisant successivement grimper le premier, puis le second de cordée, jusqu’à atteindre le sommet. La falaise emblématique dans ce domaine est celle de Presles, puisqu’elle propose près de 300 itinéraires dont la plupart atteignent 200m de haut pour un minimum de 8 longueurs.

Au-delà des formes de pratique, l’escalade était imprégnée d’un état d’esprit, d’une approche, d’une manière de pratiquer qui faisait du grimpeur un sportif singulier. Aujourd’hui, elle contente aussi bien le grimpeur en quête d’entretien physique sur SAE que celui qui recherche la performance en falaise.

Où pratiquer ?

Il est impératif de se rapprocher d’un club pour débuter et apprendre les techniques de base de sécurité.

PROCHAINS ÉVÉNEMENTS


Rassemblement Loisir

Stage escalade

.

Stage montagne

.

PROCHAINES FORMATIONS


Brevets fédéraux



Stages Montagne et Escalade

ACTUALITÉS - ESCALADE

SUIVEZ-NOUS


SUR FACEBOOK

Commentaires
0

Laisser un commentaire